Informations sur la glissance d’un carrelage

Lorsqu’on achète du carrelage, un des principaux critères à étudier est la glissance de ce dernier.

En effet, selon l’emplacement où va être posé le carrelage, il est indispensable de se renseigner sur sa résistance à la glissance. Des normes sont mises en place pour établir des spécifications et permettre à tout le monde de s’y référer (professionnels et particuliers selon les besoins)

Vous trouverez ici une explication pour vous aider à y voir un peu plus clair !

Quelles normes consulter pour obtenir des informations sur la glissance du carrelage ?

La norme française XP P05-011 établit des seuils de glissance en fonction de l’activité et du local considéré. Jusqu’en 2005, seule la norme allemande DIN 51 097 servait de référence.

La glissance du sol est calculée à partir d’un coefficient d’inclinaison selon le méthode d’essai XP P05-010, soit en en pieds chaussés soit en pieds nus en fonction des essais à établir. On reconstitue des situations habituelles pour que les tests soient les plus réalistes :

- Sur sol sec et mouillé ;

- Sur sol avec résidus de produits d’entretien ;

- Sur sol avec résidus huileux etc.

Important : Cette norme s’applique pour les établissements recevant du public (ERP) et les lieux de travail. Cependant, elle peut être suivie comme guide d’utilisation pour un usage privatif du carrelage, mais n’a pas de caractère obligatoire dans ce cas précis.

La glissance pieds chaussés

Pour le calcul en pieds chaussés : un assistant marche d’avant en arrière sur un plan recouvert d’huile puis, on incline ce plan graduellement jusqu’à ce que la déclivité entraîne le glissement.

Voici le classement* qui en est ressorti :

tableau glissance pieds chausses

*Il est recommandé de suivre ce classement pour des habitations privées et des lieux accueillant du public.

La glissance pieds nus

Il existe également une classification des carrelages antidérapants en milieu humide, dans les salles de bain ou les locaux d’une piscine ; ceux-ci sont répertoriés A, B ou C selon la norme allemande DIN 51 097 de référence :

Dans cette situation l’opérateur réalise les même essais que pour la glissance pieds chaussés mais le revêtement est recouvert d’eau.

Voici le classement établit :

tableau glissance pieds nus

Source  : http://www.ffbatiment.fr/